Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019 : une appétence plus importante que jamais - déjà 125 000 réponses et bientôt 500 villes classées

12 nov 2019

Alors que l’édition 2017 du baromètre Parlons vélo des villes cyclables avait largement contribué au lancement du plan national vélo du Gouvernement, les citoyens multiplient les signaux forts à quelques mois des municipales : il faut passer d’un plan national « cadre » à son déploiement opérationnel en 1001 plans vélos locaux !

Alors que plus de 5 000 cyclistes ont manifesté aux quatre coins de la France le 10 novembre pour mettre le vélo au coeur des municipales, la seconde édition du baromètre Parlons vélo des villes cyclables confirme massivement l’appétence des Français pour un véritable système vélo. En effet, à plus de deux semaines de la clôture de l’enquête, les chiffres sont édifiants :

Déjà 125 000 réponses (contre 113 009 en 2017)

436 villes déjà classées (plus de 50 réponses) - contre 316 en 2017

  • dont 258 avec un taux fort (plus de 0,5 % de la population a répondu)
  • et 60 avec un taux très fort (plus de 1 % de la population a répondu)

230 villes proches d’être classées (entre 30 et 49 réponses)

4 622 communes avec au moins une réponse (2628 en 2017)

Ainsi, toutes les villes de plus de 100 000 habitants seront classées, de même qu’au moins 75 % des villes de 50 000 à 100 000 habitants, ainsi que 50 % des villes de 20 000 à 50 000 habitants.

 

Il n’est pas trop tard pour les villes pour relayer l’information et bénéficier pleinement des enseignements du baromètre pour leur commune, notamment en dépassant le seuil de 50 réponses. Des exemples comme le cas du Relecq-Kerhuon (Finistère) montrent qu’un relais institutionnel peut permettre de récolter 30 réponses en 24h !

Les enjeux de la campagnes sont expliqués en une minute dans cette vidéo.

Suivre la participation en direct, ville par ville.

Le palmarès complet du Baromètre Parlons vélo des villes cyclables sera présenté le 6 février 2020 à Bordeaux, lors du congrès annuel de la FUB.

Une carte des points noirs à aménager

Alors que l’enveloppe du fonds national vélo n’a pas été intégralement dépensée en 2019 « faute de suffisamment de projets aboutis », l’édition 2019 du baromètre Parlons vélo des villes cyclables apportera une réponse concrète puisqu’elle comporte une partie cartographique, permettant aux usagers d’indiquer les endroits à aménager en priorité. Cette partie, bien qu’optionnelle, rencontre un grand succès, avec près de 500 000 points noirs et axes prioritaires déjà récoltés. Si les classements du baromètre seront divulgués début février 2020, les « heat map » (cartes de chaleur) des demandes d’aménagement des citoyens seront rendues publiques quelques jours après la fin de l’enquête. Les programmes des candidats aux municipales pourront donc tenir compte des priorités indiquées par les citoyens.