Favoriser la mobilité vélo avec l'embarquement des vélos dans les cars

Le tourisme à vélo représente une filière touristique à part entière, porteuse de retombées économiques avérées pour la France et les territoires. Aujourd’hui l’hexagone présente suffisamment d’itinéraires maillés et structurés pour s’afficher comme une destination vélo d’excellence et de tourisme durable. Mais encore faut-il accéder à son itinéraire cyclable ! Ainsi l’intermodalité avec les transports collectifs est particulièrement appréciée des vélotouristes.

Forte de l’attractivité de la France pour le tourisme à vélo et suite à la promulgation de la Loi Macron qui libéralise et ouvre le service d’autocars à moyennes et longues distances, les Départements & Régions Cyclables en partenariat avec la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) préconisent aux collectivités territoriales d’adopter, dès maintenant, une stratégie régionale capable d’offrir les meilleurs services d’embarquement des vélos dans les cars. Un relais essentiel qui complète parfaitement l’offre existante sur les lignes de train.

Pourquoi favoriser l’embarquement des vélos à bord des cars ?
Pour valoriser une offre touristique et servir l’intermodalité vélo+transports
Peu coûteux et modulable, un service d’embarquement des vélos efficace à bord des cars répond à plusieurs objectifs : 
- Il complète et renforce l’attractivité des itinéraires cyclotouristiques et leur accessibilité (particulièrement importante pour attirer les touristes). 
- Il permet de créer de la continuité sur les itinéraires cyclables en multipliant les points d’entrées et les connexions avec d’autres itinéraires touristiques et donne accès au patrimoine d’intérêt local. 
- Il sert l’intermodalité car il peut être utilisé par un public de locaux non-motorisés (jeunes, précaires, autres…). 
- Il permet de compenser la réduction du nombre d’emplacement vélo dans les trains et de créer des lignes adaptées le long d’itinéraires mal desservis.
Sa mise en place nécessite une bonne coopération entre collectivités et une connaissance approfondie des besoins et des territoires.

L’opportunité de la libéralisation du transport en autocar 
Impliquer les collectivités territoriales dans une stratégie régionale, durable et fiable
La loi Macron (n°2015-990) autorise désormais les compagnies d’autocars à exploiter des lignes moyennes et longues distances pour favoriser la mobilité des personnes. Ainsi, la FUB et Les Départements & les Régions Cyclables incitent dès à présent les collectivités à se positionner dans une démarche d’offre modulable de transport (en particulier les Régions, dans le cadre de leurs nouvelles compétences, dont celle d’unique autorité organisatrice des transports hors périmètre de transports urbains). L’idée étant de proposer une offre intermodale simplifiée combinée entre plusieurs réseaux. Les DRC et la FUB mettent ainsi à la disposition des collectivités une fiche action disponible ici qui porte sur les besoins des touristes à vélo et cyclistes de loisirs. La pratique pendulaire du vélo pour un usage au quotidien y est abordée en filigrane.

Télécharger la fiche-action Embarquement des vélos dans les cars DRC/FUB.