Élus et citoyens se mobilisent pour le futur plan vélo

Le plan national vélo, annoncé par Elisabeth Borne, doit être financé ! Si la FUB ne doute pas du soutien de la ministre, l’association pro-vélo s’inquiète de son financement. Avec elle, de nombreux citoyens, soutenus par leurs élus locaux, alertent le gouvernement : sans budget sérieux, impossible d’atteindre les objectifs fixés. 

Le 13 décembre 2017, à l’occasion de la clôture des Assises nationales de la Mobilité, la ministre en charge des Transports, Elisabeth Borne, annonçait le lancement d’un plan vélo en reconnaissant le succès de l’enquête « Parlons Vélo » menée par la FUB (plus de 113 000 réponses).

Le 16 mars 2018, lors d’un message vidéo adressé aux 450 participants du 18ème Congrès de la FUB, elle a réitéré son engagement pour un plan vélo « sincère, structuré et financé » dans le cadre de la prochaine Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM). 

Si la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) ne doute pas du soutien de la ministre, elle s’inquiète du financement de ce plan : sans un budget sérieux, impossible d’atteindre les objectifs fixés. Dans le cadre des arbitrages de la loi LOM qui ont lieu actuellement, la FUB défend trois propositions-phares :

  • créer un fonds national vélo, doté d’au moins 200 millions d’euros par an ;
  • rendre l’indemnité kilométrique vélo (IKV) obligatoire et plus incitative ;
  • re-créer un bonus pour l’achat de vélos à assistance électrique (VAE).

Ainsi la FUB a lancé une grande campagne nationale avec pour objectif d’interpeller les élu.e.s (Président de la République, Premier Ministre, député.e.s, sénateurs.trices et maires) en les invitant à soutenir les propositions de la FUB pour le plan vélo. 207 parlementaires ont d’ailleurs publié une tribune en ce sens dans le JDD du 22 avril. Plus d’une dizaine d’élu.e.s de premier plan, issus de toutes les sensibilités politiques, d’Alain Juppé à Eric Piolle en passant par Anne Hidalgo ou encore Johana Rolland, ont également rejoint la campagne et demandent un Plan vélo (voir Annexe du communiqué de presse).

Le 15 mai, 20 associations se mobilisent pour le financement de ce plan et interpellent le Premier Ministre au travers d’un courrier commun.

Ces associations informent également le grand public grâce à une courte vidéo sur les bonnes raisons de financer un plan vélo de 200 millions d’euro par an, à partager massivement, notamment sur les réseaux sociaux.

La campagne continue, rendez-vous sur www.parlons-velo.fr/cartes-postales pour agir dès maintenant.

Télécharger le communiqué de presse FUB.