En avant pour 2030 !

La FUB et ses associations avancent ! Toutes développent leurs activités, augmentent leur influence, grandissent. Mais pourquoi ? Pour aller où ? Le 11 mai dernier, l’Assemblée générale de la FUB a adopté à l’unanimité un texte d’orientation : en 2030, grâce à une FUB puissante et constructive, la mobilité se pensera à hauteur de bicyclette.

 

Un cap pour 2030

40 ans après sa fondation, la FUB rassemble plus de 300 membres et membres associés. Appuyée par une dizaine de salariés, le conseil d’administration et les bénévoles impliqué-e-s oeuvrent au quotidien pour développer l’usage du vélo. Et le bilan est globalement positif : en témoignent l’obtention d’un Plan Vélo de la part du gouvernement et l’explosion de la pratique dans les grandes villes. Mais ces succès arrachés au fil de l’eau ne doivent pas empêcher l’ensemble des acteurs fédérés par la FUB de se projeter vers l’avenir. Pourquoi oeuvrons-nous ensemble ? Quelle France cyclable voulons-nous ? Comment y parvenir ?

C’est à ces questions que répond le texte « vision 2030 », élaboré par le conseil d’administration après plus d’un an de travail. Un groupe de travail a rédigé le texte en s’appuyant sur des ateliers de prospection participatifs menés lors de l’Assemblée générale 2018, et en s’inspirant des travaux de la fédération européenne des cyclistes, l’ECF - qui a elle-même renouvelé son texte d’orientation en 2018.

 

Quelle vision pour la FUB ?

Pour la FUB, le vélo doit réinventer les territoires et les modes de vie. En 2030, le vélo sera devenu une évidence. La mission de la fédération et de ses membres est donc de rendre la solution vélo attractive et sûre, pour toutes et tous, partout. Le sous-entendu : pas seulement pour les cadres sup’ habitant les centres villes… Pour atteindre le « 2030 » que nous souhaitons, quelques principes doivent guider notre action. Démocratie, constructivité, inclusivité, subsidiarité… Le texte fixe également des objectifs concrets. Le premier objectif est politique : c’est que tous les niveaux politiques prennent en compte le vélo comme mode de déplacement, et que l’argent public finance les politiques cyclables à la hauteur de l’enjeu. La FUB et ses membres auront rempli leurs rôles si la part modale du vélo dépasse les 15 % à l’échelle nationale et que les usagers du vélo sont de tous milieux et tous âges. Mais l’objectif est également que le réseau des associations pro-vélo se densifient et que la pression citoyenne se fortifie.

 

Un réseau uni

« Qui est contre, qui s’abstient, qui est pour ? » C’est à une belle unanimité que le texte a été adopté par l’Assemblée générale 2019, au Mans. La proposition de texte avait été joint à la convocation, pour que les votants puissent faire part de leur retours en amont. Ce vote est un signal : la FUB est ambitieuse et entend se donner le moyen de ses ambitions. En avant pour 2030 !